Protection de l’enfance 


Les enfants victimes de la pauvreté, de violences ou d’une situation familiale difficile constituent une population vulnérable, non scolarisée, souvent traumatisée, en marge de la société. Depuis 25 ans, Krousar Thmey fonde son travail sur un parcours adapté à chaque enfant, sur le long terme et en adéquation avec le mode de vie cambodgien. La réintégration familiale est toujours privilégiée lorsqu’elle est possible.

Les équipes de Krousar Thmey vont à la rencontre de ces enfants et de leurs familles, les écoutent et les soignent.

Lorsqu’un enfant accepte d’être pris en charge par Krousar Thmey, il est placé dans un centre d’accueil temporaire pendant 3 à 6 mois. Durant cette période, une enquête est conduite pour connaître l’histoire de l’enfant. La solution est unique pour chaque enfant et la priorité de Krousar Thmey reste la réintégration dans le cercle familial, accompagnée d’un soutien matériel et/ou financier.

A ceux qui ne peuvent revenir dans leurs familles, les centres de protection offrent un lieu de vie à taille humaine, à la fois protecteur et ouvert sur la communauté.

Les enfants les plus jeunes et les plus traumatisés sont accueillis au sein de maisons familiales, où un couple de parents cambodgiens, recruté, formé et suivi par Krousar Thmey, prend soin d’eux et les élève en plus de ses propres enfants.

Par la suite, Krousar Thmey s’attache à accompagner chaque jeune sur le chemin de la vie professionnelle.

 

Krousar Thmey offre différentes structures d’accueil :

3 centres d’accueil temporaire à Phnom Penh et Poipet permettent aux enfants de trouver un refuge pour une période de 3 à 6 mois dans le but de retrouver une certaine stabilité. Chaque cas est étudié et une solution à long terme est envisagée avec l’enfant et sa famille.

2 centres de protection à Phnom Penh et Siem Reap offrent un lieu de vie à taille humaine, à la fois protecteur et ouvert sur la communauté, aux enfants orphelins ou qui ne peuvent pas retourner dans leur famille. Les enfants y sont nourris, logés, et scolarisés à l’école publique.

6 maisons familiales situées à Phnom Penh, Kampong Cham, Siem Reap et Battambang ont pour vocation d’accueillir les enfants les plus jeunes ou les plus traumatisés. Un couple de parents cambodgiens élève une dizaine d’enfants en plus de ses propres enfants dans le respect des traditions et de la culture khmères.

Réintégration familiale, avec la possibilité d’une assistance financière ou matérielle. La décision est prise avec l’enfant, après concertation avec les membres de sa famille, l’équipe référente et le bureau des Affaires Sociales de la province. Dans ce cas, l’enfant reçoit régulièrement la visite des éducateurs, qui restent à son écoute et suivent sa scolarité.

 

Processus d’accompagnement d’un enfant :


AdminProtection de l’enfance